Que faut-il pour devenir un bon flûtiste?

(Dernière modification le 24/05/2019)

~ ~ ~

 

_ Pour devenir un bon flûtiste, il faut... le vouloir.

   _ Et?

_ C'est tout.

 

Ça pourrait ressembler à une blague, mais non: Pour devenir un bon, et même un très-bon flûtiste, il faut seulement le vouloir vraiment.

 

C’est à dire qu’il faut 2 choses:

 

- de l’intérêt pour la chose

 

Attendu qu’autrement, on ne retient généralement rien ou seulement péniblement.

 

- et s’exercer régulièrement

 

Notez que je dis bien “régulièrement” et non pas “beaucoup”. Il ne faut en effet pas forcément beaucoup travailler pour devenir juste bon ou très-bon (pour atteindre peut-être un niveau professionnel, c’est évidemment autre chose...), mais régulièrement, pour créer des automatismes et arriver à ce que jouer de la flûte devienne une chose naturelle.

 

Mais si on a envie de bien jouer, il ne doit pas trop en coûter de travailler un peu.

 

Quant à l’âge... Comme je l'ai dit ailleurs, ça n'a à mon avis pas d'importance. C’est à dire: Pour faire une grande carrière, si, dans une certaine m1esure, mais pas pour atteindre un bon ou même un très-haut niveau. Des débuts tardifs n'empêchent pas plus d’y arriver que débuter très jeune n'en saurait être l'assurance.

 

Et le talent? Il y a bien entendu des élèves plus ou moins doués, mais les facilités ou les difficultés qu’ils ont à leurs débuts ne disent rien du niveau qu'ils atteindront après quelques années. Si le talent allié à l'envie et au travail donnent évidemment les progrès les plus rapides, il y a aussi des élèves montrant au début des dispositions moins que médiocres et qui deviennent très bons, et parfois aussi bons que les plus doués, pour peu qu'ils aiment la musique, travaillent régulièrement et trouvent alors du plaisir à jouer de la flûte.

Et que faudrait-il pour devenir encore meilleur,

pour devenir un flûtiste tout à fait excellent?

 

L'envie,

 

un bon, un vrai professeur - jouant lui-même, passionné et pédagogue, ayant envie de partager sa passion et d'aider ses élèves à progresser (serait un plus),

 

de la confiance (en soi et en son professeur),

 

du travail (un peu plus),

 

de la patience.