(Dernière modification le 25/08/2019)

A quel âge peut-on débuter l'apprentissage

de la flûte traversière?

Si un très jeune enfant exprime lui-même le désir d'apprendre à jouer de la flûte traversière, et si il le désire si fort qu'il semble ne pas pouvoir attendre, on peut commencer dès 6 ans - dans des cas tout à fait exceptionnels, on peut même essayer déjà à 4 ou 5 ans.

 

Autrement, 8 ou 9 ans est un très bon âge pour débuter, et au-delà, il n'y a pour ainsi dire pas de limite.

 

~ ~ ~

 

J'ai eu parmi mes élèves quelques débutants de 6 ou 7 ans, beaucoup d'enfants un peu plus grands, d’autres commençant à l'adolescence et un nombre assez important de débutants adultes, et l’expérience me dit que l'âge importe peu, pour ne pas dire pas du tout.

 

Un élève motivé rattraperait d’ailleurs vite le "retard" dû à des débuts tardifs. (Je suis même persuadé qu'on pourrait encore atteindre un très-haut niveau, même un niveau professionnel, même en commençant à 40 ans, si on le souhaite vraiment et qu’on travaille en conséquence. Ce n'est évidemment pas le but de la plupart des élèves, mais ce serait possible.)

 

On n’apprend pas plus vite ou mieux parce qu'on est plus jeune ou plus âgé - seulement différemment. Ce qui importe par contre, c'est l'envie et la capacité de concentration - qualité qui se travaille et qu'on peut améliorer grandement par l'exercice.

 

C'est donc l'envie, l'élément essentiel...

Je peux ainsi vous raconter deux exemples...

 

... d’un côté, celui d’Anne:

 

Une dame m'appela un jour, qui aurait souhaité apprendre mais doutait que ce fut raisonnable ou même seulement encore possible à son âge. Anne s'était présentée au téléphone comme "un cas grave"... Elle avait 64 ans et n'avait jamais fait de musique. Je l'encourageai à faire un essai, lui assurant que ce n'était absolument pas un problème. Elle vint quelques jours plus tard pour une première leçon.

 

Elle était enseignante. Bien que d'un naturel plutôt modeste et ne témoignant pas d'une grande confiance en soi (cf. sa présentation au téléphone...), elle osait, un an seulement après ses débuts, jouer devant ses collègues et ses élèves lors de l’inauguration de leur nouvelle bibliothèque! Elle joua par la suite dans un ensemble avec lequel elle participa à de petits concerts.

 

Très motivée, elle prit pendant plusieurs années un cours presque chaque semaine, bien qu’habitant à plus de 50 km. Elle allait de plus régulièrement écouter des concerts et développa ainsi son goût musical. Elle a d'ailleurs appris plus vite que la plupart des jeunes élèves.

 

A mon retour en France, en 2018, elle jouait depuis plus de 5 ans. Elle continue aujourd'hui à prendre des cours et joue toujours dans des ensembles amateurs. C'est probablement l'une de mes élèves et anciennes élèves qui a le plus de plaisir à faire de la musique et à qui la musique fait le plus grand bien.

 

… et de l'autre côté, celui de Kyrill:

 

Kyrill a commencé à 9 ans. Ses débuts ne furent pas évidents, puisqu’il eut le plus grand mal à sortir ses premiers sons lors de la première leçon. Mais il avait envie, vint chaque semaine à son cours avec bonne humeur et plein de bonne volonté, et s’exerçait à la maison. Il fit ainsi de rapides progrès, au point d’avoir après quelques mois un son plus beau et plus puissant que celui que beaucoup d'élèves ont après plusieurs années. Il joue avec une belle énergie, souvent sans faute (ce qui pourrait sembler être une évidence mais n'est dans les faits aujourd'hui pas si fréquent), et, quand il a bien joué un morceau, rayonne et semble tellement heureux...

 

~ ~ ~

 

Vraiment, l’âge ne compte pas.

La musique fait du bien,

à l'âme et à l'esprit,

aux adultes comme aux enfants.